RDC: acquittement des huit militants qui dénonçaient « l’échec » des Nations unies

Écrit par sur janvier 20, 2021

La justice militaire congolaise a acquitté mercredi huit militants pro-démocratie qui risquaient dix ans de prison après une manifestation pour dénoncer l’ »échec » des Casques bleus face aux massacres de civils à Beni dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a constaté un correspondant de l’AFP. Poursuivis pour « violences » et « sabotage » lors de leur marche du 19 décembre, les huit militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) ont été libérés sur décision d’une cour militaire à Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Le parquet avait requis dix ans de prison, suscitant des réactions indignées. Amnesty international avait demandé dès mardi aux autorités congolaises leur libération « immédiate et sans condition ».

« Dix ans de prison juste pour avoir manifesté? « , s’était étonné sur Twitter le ministre congolais de la Jeunesse, Billy Kambale.

Les huit militants avaient été arrêtés à Beni, chef-lieu d’un territoire du Nord-Kivu où plus de 800 civils ont été massacrés rien que depuis le mois de novembre 2019.

Ils dénonçaient « ce qu’ils perçoivent comme l’échec » des Casques bleus dans leur mission d’assurer la protection des civils, rappelle Amnesty.

L’inefficacité d’une Brigade d’intervention rapide (FIB) de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) dans la région de Beni est régulièrement dénoncée.

Les activistes de la Lucha ont été acquittés « pour insuffisances de charges, doutes et absence d’éléments matériels », selon la justice militaire.

Un d’entre eux, Clovis Mutsuva, a salué « l’état de droit » qui s’instaure selon lui en RDC. « Ce sont de bons signes ». « La Lucha est pacifique. La lutte va continuer toujours dans la non-violence », a-t-il ajouté.

Le 18 décembre, le Conseil de sécurité de l’ONU a prolongé d’un an la mission de la Monusco en RDC, en amorçant un désengagement prudent et étalé sur plusieurs années. Les Nations unies sont présentes depuis plus de vingt ans en RDC.

La nouvelle résolution adoptée à l’unanimité – moins l’abstention de la Russie – prévoit des effectifs maximum d’environ 16.300 Casques bleus et policiers.

Fizimedia.com

Source: AL


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR