RDC: si rien n’est fait avant le congrès l’arrestation de Vital Kamerhe engendra la chute de Felix Tshisekedi déclare TUSONGE

Written by on avril 11, 2020

La lutte que mène le Mouvement Citoyen TUSONGE dans son volet de la préservation des acquis de la République, nous pousse à suivre de près l’affaire du Directeur de Cabinet Vital KAMERHE avec beaucoup d’attention car il y a lieu d’engloutir le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI si la situation ne s’améliore pas ce week-end.

Le climat politique qui domine actuellement en RDC, n’est rien d’autre que le chaos, si une fois le présumé Vital KAMERHE avec des faits lourds lui assignés dans le dossier du programme de 100 jours lui qui ne peut jamais gérer seul à ses fonctions de DIRCAB, sans l’accord de principe de son Chef supérieur qui est le Président de la République. Impliqué le Chef de l’État, même dans une phase conduira ce dernier à la levée des immunités du Chef de État, devant les deux chambres réunies, une crainte néfaste pour TUSONGE.

Nous, Jeunes Leaders de 26 provinces réunis au sein du Mouvement Citoyen TUSONGE, trouvons que dans le dossier du programme de 100 jours, la part de responsabilité du Président de la République est à signaler dans plusieurs aspects car le pays avait même un gouvernement, seulement leur fameux programme de 100 jours cela prouve combien toute son attention était braquée à celui-ci.

Son implication est soit directe, soit de la présomption de négligence de sa part étant autorité possédant le contrôle effectif de son proche collaborateur.

Y faisant suite, les faits de culpabilité qui pèsent en ce jour sur les épaules de Vital KAMERHE Directeur de Cabinet ne donne plus un bon sommeil au Président de la République dans cette affaire, dans le moindre de cas, complice, par action d’enrichissement illicite dont serait coupable son collaborateur principal et dans le pire de cas, co-auteur de cela.

L’un ne peut pas être déférer devant la justice et le patron reste à l’écart, pour permettre à la justice d’être rendue comme il se doit dans un Etat de droit, comme nous le chantons actuellement, notre parlement réuni en congres doit nous lire pour défaire le Chef de l’État de ses immunités afin qu’il soit éligible à répondre de ses actes étant supérieur ou renseignant aussi, de ce détournement sorti au grand jour.

TUSONGE demande aux animateurs des institutions de la démocratie l’Assemblée Nationale et du Sénat, qui s’annonce bien en congrès qui sera convoqué incessamment sur l’Etat d’urgence, TUSONGE invite le Collectif des Mouvements Citoyens et les Organisations de la Société Civile de la RDC d’accepter de signer la lettre de la demande d’ajoute à cet ordre du jour, le vote d’une mise en accusation contre Chef de l’État afin de le mettre à la disposition de la justice dans le dossier 100 jours en qualité de superviseur numéro un en évitant qu’il reste à l’écart tout en jouant au juge et partie en sourdine.

Et nous attendons ainsi dans le jour proche la désignation du Président du Sénat comme Président de la République à l’intérim pendant cette période.

Vive l’Etat de droit qui s’installe en force en RDC

Nous avons que la RDC comme patrie.

Fait à Kinshasa, le 10 avril 2020

Conseiller Juridique de TUSONGE_
Maître Maruis SUMAILI.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR