RDC: ligue pour les réflexions des jeunes M’mbondo déplore les discriminations des certaines ONG nationales et internationales en défaveur des habitants de Baraka (Déclaration)

Written by on avril 10, 2020

LIGUE POUR LES RÉFLEXIONS DE JEUNES M’MBONDO « LIRJM »

DÉCLARATION DE LA COORDINATION URBAINE DE BARAKA SUR LE RECRUTEMENT, LE TRAITEMENT ET LA GESTION DISCRIMINATOIRES DE CERTAINES ONG NATIONALES ET INTERNATIONALES EN DÉFAVEUR DES HABITANTS DE BARAKA

____________________________________________________________________________________
N/R: 001/CU-BAR/CP-SK/LIRJM/2020

Nous, jeunes congolais, résidents de la ville de BARAKA ;

Constatant avec regret un système discriminatoire qui règne au sein de certaines ONG telles que AIDS, CNR, TPO , ADES, SAVE THE CHILDREN et autres ;

Étant surpris des affichages des offres d’emploi contraires aux modes de selection sous l’emprise des gestionnaires de l’administration et ressources humaines qui, par malignité,traitent les sud-kivuciens des « autochtones » comme stratégie de rabrouer les candidatures de jeunes du milieu ;

Observant un comportement ostantatoire non conforme à la méritocratie dans l’engagement de quelques sud-kivuciens qui n’appartiennent pas aux souches communautaires majoritaires du territoire de FIZI et de la ville de BARAKA;

Éveillant des soupçons sur la corruption, l’escroquerie,le népotisme,le communautarisme,le régionalisme qui élisent domicile au sein de ces ONG;

Souscieux de promouvoir l’esprit d’un engagement équitable et représentatif des jeunes congolais dans des ONG;

Animés par le souci d’apprendre que ce sont des ONG qui doivent être modèles dans la lutte contre les antivaleurs;

Conscieux de l’existence et de la prolifération de nouvelles technologies qui s’imposent dans les critères de recrutement des agents au sein des ONG;

Pour la solidarité humaine, la compétitivité,la cohésion sociale,le rapprochement,la collaboration et la coopération entre les négligés et les estimés « hommes de valeur » ,déclarons :

1. Que les expressions liées à la discrimination ne doivent plus courir dans les salons des ONG nationales et internationales œuvrant dans la ville de Baraka et dans le territoire de Fizi;

2. Que le parachutage aux postes très juteux sans passer par les concours et autres moyens exigés avant le recrutement ne doit plus se répéter dans les bureaux de ressources humaines des ONG et l’affichage de certaines offres d’emploi fantaisistes vit les dernières minutes ;

3. Que l’engagement massif des jeunes du milieu à des postes mieux rénumérés faciliterait ceux-ci à contribuer directement au décollage de la ville de Baraka tandis que le recrutement de ceux qui proviennent d’ailleurs favorise le développement de vieilles villes de la RDC et celles d’Afrique ;

4. Que les ONG, par leur système d’engagement, fruistrent les habitants de la jeune ville et découragent les parents qui supportent les études de leurs enfants, occasionnent le dépeuplement de nouvelles villes vers les anciennes ou autres milieux plus développés que Baraka, à la recherche de l’emploi, favoriseraient l’adhésion massive des jeunes aux groupes armés qui opèrent dans les milieux environnants,nous renvoient au système de caste rendu en recette obsolète par l’histoire ; accentueraient et intensifieraient les regroupements communautaristes et régionalistes, en l’occurrence ceux qui proviennent de Kinshasa se retirent en bloc contre ceux qu’ils appellent, de manière péjorative,des autochtones et ceux de Bukavu,suivis de ceux d’Uvira qui s’acharnent également à ces mêmes autochtones;

5. Que l’affectation des résidents de Baraka au poste de sentinelle doit cesser d’être considérée comme une autre loi de nature légiférée à Baraka ;

6. Que les jeunes de la ville de Baraka se sentent conscients qu’acceder à certains postes exigeant des fortes capacités en matière de nouvelles technologies ne doit faire objet d’aucune réclamation s’ils n’en font point encore preuve ;

7. Que les responsables des ONG sont appelés à vivre en phase avec les leaders civiles locaux pour la maîtrise des milieux et la compréhension du mode de vie de la population en vue de mieux s’y adapter ;

8 .Qu’un mot d’ordre de la LIRJM sera annoncé à la population pour d’autres actions très efficaces si la présente déclaration ne redresse aucune ONG.

Fait à Baraka, le 10 / 04 / 2020
Pour la Coordination Urbaine de la LIRJM Baraka
1.ALEMBELEMBE HYLENS Coordonnateur Urbain.
2.ANGELIQUE BICH Coordonnatrice adjointe
3.LUUNDO KIZA Basile Secrétaire Urbain.
4.W’ASUNGE Dominique Rapporteur Urbain.
5.BYAESE M’LENDELWA Membre.
Téléphones :+243818352003,+243997383140
Gmail :reflexionmmbondo@gmail.com
Site web : www.lirjm.org


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR