Nord-Kivu/ 100 jours : Golgotha refuse la crucifixion de Me.Jimmy NZIALY

Written by on avril 9, 2020

©Ph David Lupemba, Vu Me Saïdi Balikwisha et son client devant la presse après l'audition.

©Ph David Lupemba, Vu Me Saïdi Balikwisha et son client devant la presse après l’audition.

Le coordonateur du mouvement citoyen Génération Positive Me Jimmy NZIALY a été auditionné ce jeudi 9 avril 2020 au tribunal des grandes instances de la ville de Goma.

C’est après qu’il soit accusé d’avoir cité le nom de David Mutumayi dans l’affaire de détournement d’un fond inclus dans le programme d’urgence de 100 jours du chef de l’Etat pour construction d’une usine de transformation de lait dans le territoire de Masisi.

Pour le plaignant David Mutumayi, je cite « je viens de pardonner Me Jimmy Nzialy », la seule phrase qu’il a prononcé hors micro pendant que la presse lui sollicitée une interview sur cette affaire dont il est cité.

Cependant, la rédaction de FiziMedia.com s’interroge avec la tension politique actuelle ,est-il possible qu’une affaire qui concerne le détournement des fonds allouer par le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi pour la construction d’une usine de la transformation de lait à Sake en territoire de Maisi se passe en pardon?.

Du côté accusé, Me Saidi BALIKWISHA avocat de Jimmy Nzialy et de Adalbert Kiyenge, l’homme a une allocution très soutenue a souligné à la presse que « la procédure est en cours, il sera peu prématuré de dire que l’affaire est finie, mais je vous assure que mes clients sont libre, ce pendant la justice contenue a creuser pour trouver plus d’éléments sur le dossier » donc c’est un dossier à suivre.

Sur les propos de Monsieur David Mutumayi , Jésus christ de son Etat qui pardonne tout malgré le fait , Me Saidi Balikwisha a éclairer l’opinion en disant « en justice il n’a pas de pardon , mais il ya en droit un principe qui dit, mieux vaut un mauvais arrangement qu’un bon procès, c’est dans cette optique que nous avons eu a exploiter cet aspect qu’il parle.

Bien il peut y avoir un pardon du côté plaignant , mais la justice doit continuer a pour suivre avec son action » a lui d’ajouter.

À présent il ya bien raison de dire que, le courant passe entre Me Jimmy Nzialy et Monsieur David Mutumayi.

Que pensez-vous de cet article?

Par Enoch David à Goma.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR