Nord-Kivu : le chef rebelle « Jeteme » se rend aux FARDC avec plus de deux cent de ses hommes à Rutshuru

Written by on mars 26, 2020

Me John Lupala et le patron de l'Ex milice jeteme.

Me John Lupala et le patron de l’Ex milice jeteme.

Plus de 280 miliciens Maï-Maï qui opéraient sur le lac Édouard et à Kafunzo dans le groupement Binza en territoire de Rutshuru, sous la conduite du chef rebelle « Jeteme » et qui ont exprimé leur volonté de déposer les armes depuis ce Mercredi 25 mars, se sont enfin rendus aux autorités militaires Jeudi 26 mars 2020.

Selon le major Ndjike Kaiko, porte-parole de la 34eme région militaire, qui officialise la nouvelle, ces ex-combattants étaient munis d’une centaine de leurs outils de guerre, notamment des armes lourdes.

« Le général autoproclamé Kakule Jeteme vient de se rendre aux FARDC à Buramba, groupement Binza, territoire de Rutshuru. Il amène avec lui une centaine d’armes et plus de deux cent hommes et femmes« , indique-t-il.

Pour sa part, le chef rebelle Jeteme a insisté sur la sincérité de ses hommes de participer à la pacification de la région. Il promet qu’ils se battront aux côtés des FARDC pour détruire les poches résiduelles de ceux qui hésiteront de se rendre.

FiziMedia,  Arsenal de guerre de la milice Jeteme

FiziMedia, Arsenal de guerre de la milice Jeteme

« Mes combattants ont décidé de quitter la brousse. Notre souci est de nous associer aux efforts menés par le gouvernement congolais. Nous nous rendons parce que nous sommes des Congolais. Nous répondons à l’appel du chef de l’État, Félix Tshisekedi qui a décidé de nous envoyer son homme, Mr John Lupala pour nous rassurer sa détermination de bien vouloir pacifier l’est. Nous appelons les autres à nous emboiter les pas mais s’ils ne veulent pas déposer les armes, on saura comment l’armée s’occupera d’eux et nous seront aux côtés des forces loyalistes pour les combattre« , a-t-il promis.

Tout en saluant ce geste, la société civile et l’organisation HOVINA/GL demandent aux autorités congolaises de prendre en charge ces hommes pour qu’ils ne reprennent pas les armes.

Elles estiment que l’indifférence du gouvernement face à d’autres rendus freine souvent le processus de désarmement volontaire des animateurs des groupes armés au Nord-Kivu.

Que pensez-vous de cet article?

Par Enoch David.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR