Sud-kivu-Fizi-Baraka: la société civile urbaine de la ville de Baraka et la société civile de Fizi en mission à Bukavu

Written by on février 23, 2020

UNE MISSION DE PLAIDOYER A BUKAVU

Poursuivant sa mission de plaidoyer au chef-lieu de la Province du Sud-Kivu, les présidents des sociétés civiles de la ville de Baraka et du Territoire de Fizi ont été reçus en audience avec l’honorable Louise MUNGA MESOZI, l’élue de la circonscription électorale de Fizi. Au menu des discussions, plusieurs points ont été abordés entre autres:

– L’état de délabrement très avancé de la RN5;
– Le Dysfonctionnement des institutions judiciaires de la ville de Baraka et du Territoire de Fizi ;

DIVERS

– La demande du HCR pour un troisième site des réfugiés burundais;
– Les barrières illégales érigées par les militaires, la PCR et plusieurs autres services ;
– Etc.

PLAIDOYER SUR LA ROUTE

S’agissant de ce point, la délégation de la société civile a fait savoir l’objet de sa mission à Bukavu, notamment le suivi d’un fonds d’urgence décaissé par le Ministère National des Infrastructures pour la réhabilitation des points critiques de la RN5 Uvira-Baraka en vue de rouvrir d’abord le trafic après l’observation de trois journées ville morte décrétées par les organisations de la société civile.

Les sociétés civiles en délégation ont informé l’honorable de la volonté des humanitaires (PAM, HCR, MONUSCO, etc.) de vouloir aussi intervenir dans la réhabilitation des points critiques sur la RN5. Elle a daigné solliciter à l’honorable de plaider auprès de la Présidente de l’AN pour l’inscription au Budget 2021 lors de la session de septembre la construction de cette route en bitumes.

DYSFONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS JUDICIAIRES

Sur ce point, la délégation des sociétés civiles a étayé les difficultés dont l’appareil judiciaire traverse en ville de Baraka et en Territoire de Fizi, notamment le nombre insignifiant des magistrats (5 seulement, dont 3 du siège et 2 du parquet).

La délégation a également fait mention de l’abandon à son triste sort de la prison centrale de Fizi, pourtant construite depuis 2012 par UNOPS mais jamais opérationnelle.

Les fonds de fonctionnement de cette prison ont toujours été débloqués à hauteur de 1000$ par mois, mais cette prison n’a jamais fonctionné. Pour tous ces points, les sociétés civiles de la ville de Baraka et du Territoire de Fizi ont recommandé l’installation d’un TGI en ville de Baraka, le renforcement du nombre des magistrats au TriPaix de Fizi et au parquet y rattaché pour éviter la lenteur dans le traitement des dossiers, la suppression de beaucoup de postes de la PCR et le déversement de tous ces policiers y commis dans la police judiciaire en vue de renforcer l’appareil judiciaire et l’implication du Ministre de la justice et garde des sceaux ainsi que de l’honorable pour qu’une lumière soit établie sur le détournement des fonds alloués à la prison centrale de Fizi et que les coupables répondent de leurs actes devant la justice.

DIVERS

Dans les divers, la délégation des sociétés civiles de la ville de Baraka et du Territoire de Fizi a partagé avec l’honorable élue de Fizi l’information de la demande du HCR pour obtenir un troisième site des réfugiés burundais prévue dans son plan de contingence.

Un accent a été également consacré à des discussions sur la persistance des barrières illégales érigées par les militaires, les policiers et autres services étatiques dans cette RN5; lesquelles barrières constituent une tracasserie grave aux paisibles populations usagers de cette route.

Les sociétés civiles de la ville de Baraka et du Territoire de Fizi en ont profité pour présenter ses condoléances les plus émues à l’honorable pour des incidents malheureux qui se multiplient dans son camp, notamment le décès d’Étienne Kasisa et de Pacifique MUTIKI et implorer que la justice fasse son travail.

Soulignons enfin que des documents (lettres) à l’appui ont été remis à l’honorable pour plus de détails.

Pour tous ces points développés par les deux présidents des sociétés civiles de la ville de Baraka et du Territoire de Fizi, respectivement Sieurs Joseph Apolo M. et Me. Kitandala Santos; l’honorable Louise MUNGA MESOZI a dit prendre bonne note et fera son travail comme élue du peuple, c’est-à-dire plaider auprès des autorités compétentes pour des solutions idoines.

Copie de FiziMedia.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR