Lancement des opérations à BENI : 467 c’est le bilan provisoire des attaques en répétition contre les civils depuis octobre 2019.(CEPADHO)

Written by on février 29, 2020

le CEPADHO dit apprendre des nouveaux avec consternation massacres perpétrés par les Terroristes ADF/MTM, entre 16 et 17h00, le soir de vendredi 27 février courant.

Selon cette ONG-DH les victimes revenaient de leurs champs lorsqu’ils ont croisé les ADF/MTM à MANZALAU et KANANA (entre 3 et 5km de HALUNGUPA), en localité KILYA dans le Groupement MALAMBO, en Secteur de RWENZORI, à environs 25km-est de la Ville de BENI, en Province du NORD-KIVU.

Le bilan fait état de 5 civils tués, 12 habitations et deux motos incendiées. Les victimes étaient toutes à bord de leurs motos. Il s’agit de: M. KILINGWA KASONGO, M. KASEREKA POROTO et M. TCHINDUKA, pour la première moto. Et d’un couple, dont : M.KAMBALE MATALATALA et son épouse MBAMBU KAMANGOLOKA ESPERANCE, pour la seconde moto.

A en croire ces mêmes sources, une particularité a été observée dans le mode opératoire de l’ennemi. En effet, les victimes ont été d’abord fusillées avant d’être gorgées.

Les tueurs ont emporté leurs gorges.

Visiblement selon CEPADHO c’est pour annoncer que le degré de la violence contre les civils était passé à la vitesse supérieure.

Toujours dans leur modus operandi, les Terroristes ont envoyé les enfants dont l’âge varie entre 10 et 15ans sur la première ligne: ce sont eux qui ont procédé par l’incendie des habitations avant d’être rejoint par les combattants adultes.

Pendant ce temps, des informations recueillies par le CEPADHO au près de certains survivants à l’attaque, l’on déplore la lenteur des éléments FARDC de la compagnie déployée à MANZALAU, où le couple MATALATALA serait fusillé à 600 mètres de la position de l’armée. Les militaires se seraient précipités à protéger leurs dépendant dans le camp au lieu de s’activer à la poursuite de l’ennemi.

Cette Organisation félicite tout de même le Commandement du Secteur Opérationnel Sukola 1 pour avoir procédé à l’interpellation de l’officier (Major ILUNGA) qui commandait la Compagnie militaire basée à MANZALAU, afin qu’il réponde de l’indifférence de sa troupe fasse aux massacreurs des civils.

Le CEPADHO recommande que cet Officier soit confié à la Cour Militaire Opérationnelle du NORD-KIVU pour qu’il s’en explique au cours d’une audience publique.

Ce qui servira d’exemple aux autres commandants et hommes de troupes. Il rappelle que les nouveaux massacres de MANZALAU et KANANA portent à 467 le nombre des civils massacrés par les ADF/MTM en représailles aux offensives de grande envergure lancées contre eux par les FARDC à BENI, depuis le 30 octobre 2019. Cette tragédie doit s’arrêter.

Par Fred MASTAKI.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR