A GATUNA, RWANDAIS ET OUGANDAIS ONT SIGNE LE TRAITE D’EXTRADITION DES PRISONNIERS MAIS L’OUVERTURE DE LA FRONTIÈRE DOIT ENCORE ATTENDRE

Written by on février 21, 2020

Gatuna, 21 février, presse présidentielle

Le sommet quadripartite de Gatuna s’est soldé par la signature, entre le Rwanda et l’Ouganda, du traité d’extradition des prisonniers des 2 pays.

Ce traité a été signé par les Sam Kutesa et Vincent Biruta respectivement ministres des affaires étrangères de l’Ouganda et du Rwanda.

Ce traité est la base juridique pour le traitement des contentieux liés aux accusations mutuelles d’actions subversives et devrait formaliser l’échange des prisonniers entre les deux pays.

Dans le communiqué final ayant sanctionné le sommet quadripartite de Gatuna, les 4 chefs d’État ont  » noté que , depuis leur dernière réunion, des progrès ont été accomplis en ce qui concerne l’engagement des deux parties à faire tout leur possible pour éliminer les facteurs de tensions. »

A cet égard, ils ont salué la libération des prisoniiers de 2 côtés.

C’est donc une énième avancée significative dans la décrispation de la tension entre les 2 voisins sur pied de guerre depuis plus d’une année.

Autre image forte, les 4 chefs d’État ont traversé à pied la frontière ougando-rwandaise fermée depuis plus an, symbole de la rupture des relations économiques entre les deux pays.

Deux tentes érigées en milieu de route ont servi de cadre à la tripartite du poste frontalier de Gatuna

La première , située du côté ougandais a servi de cadre d’un échange à huis entre les 4 chefs d’État.

La deuxième tente montée du côté Rwandais a servi pour la signature du traité d’extradition.

Paul Kagame, Yoweri Museveni, Joao Lourenco et Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo se sont félicités de ce sursaut entre les 2 leaders africains.
Les résultats de la Tripartite démontrent que, déterminés, les africains peuvent surmonter seuls leurs problèmes à l’africaine.

La réouverture solennelle de la frontière de Gatuna, principal point du commerce transfrontalier entre le Rwanda et l’Ouganda attend le rapport de la Commission mixte ad hoc .

Elle devrait intervenir au cours d’un autre sommet quadripartite sur place à Gatuna.

En attendant, le sommet a recommandé à l’Ouganda de vérifier les allégations du Rwanda au sujet des actions provenant de son territoire perpétrés par les forces hostiles au gouvernement Rwandais et si elles sont avérées les éliminer.

Par FiziMedia.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR