Butembo : le REDHO craint le clientélisme et le favoritisme en nommant les chefs des cellules dans les municipalités de la ville

Écrit par sur décembre 18, 2019

Le Réseau pour le Droit de l’Homme (REDHO) dénonce la procédure de choix des dirigeants dans certaines cellules en ville de Butembo. Cette structure a réagi ce mercredi 18 décembre 2019 à la nomination, le mois dernier, des chefs de cellules en commune Bulengera.
Le REDHO dénonce le choix par nomination de certains chefs de cellules.

Dans ce document, le REDHO voit ce droit revenir au peuple. Elle estime que « le bourgmestre a violé le principe de la démocratie ».

Le REDHO craint que la démocratie recule dans cette entité au profit du clientélisme, de colinisme, des liens familiaux et politiques.
Le REDHO estime que cette attitude de nomination des dirigeants risque d’influence les bourgmestres d’autres communes de la ville. Ce, avec danger de créer un fossé entre les dirigeants nommés et la population.
Dans son document, cette structure a formulé quelques recommandations.

Le REDHO demande « au maire d’instruire les bourgmestres que les chefs de cellules doivent être élus et non nommés.

Au bourgmestre de Bulengera de laisser la population la prérogative de se choisir les chefs de cellules de son choix.

Aux autres bourgmestres de Butembo, de ne pas suivre ce mauvais exemple.

A la population, de réclamer d’être dirigée par les chefs de cellules élus », peut-on observer dans un extrait de cette lettre ouverte du REDHO dont une copie est parvenue à la fizimédia.

Par Joël Tali Angunayo.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR