DISCOURS DE L’HONORABLE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE PROVINCIALE DU NORD-KIVU A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE LA SESSION ORDINAIRE DE SEPTEMBRE 2019.

Écrit par sur septembre 30, 2019

Par Grace Kitika.

Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu ;
-Honorables Députés Provinciaux et chers collègues ;
-Mesdames et Messieurs les ministres provinciaux du Nord-Kivu ;
-Messieurs les membres du comité provincial de sécurité ;
-Monsieur le Secrétaire Exécutif de la CENI/Nord-Kivu ;
-Monsieur le Chef de Bureau de la MONUSCO/
Nord-Kivu ;
-Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences de nations unies ;
-Mesdames et Messieurs les Directeurs de l’Administration publique ;
-Messieurs les Maires des villes de la Province du Nord-Kivu ;
-Mesdames et Messieurs les Directeurs des entreprises publiques, paraétatiques et privées ;
-Mesdames et Messieurs les Chefs de Divisions provinciales de l’Administration publique du Nord-Kivu ;
-Mesdames et Messieurs les Bourgmestres ;
-Mesdames et Messieurs ;
-Distingués invités, en vos titres et qualités respectifs ;
L’article 16 alinéa 1er de la loi n°08/012 du 31 Juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, telle que modifiée et complétée à ce jour dispose que : « l’assemblée provinciale tient de plein droit, chaque année, deux sessions ordinaires :
1. La première s’ouvre le 30 Mars et se clôture le 29 Juin ;
2. La seconde s’ouvre le 30 Septembre et se clôture le 29 Décembre.
C’est dire que, la rentrée parlementaire qui a lieu ce lundi 30 septembre 2019 est conforme aux dispositions de l’article précité ainsi qu’aux dispositions de l’article 58 du Règlement intérieur de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
En prenant la parole à l’occasion de la présente cérémonie, nous ne pouvons nous empêcher de rendre grâce à l’Eternel Dieu Maître des temps et des circonstances, pour sa magnanimité qui vient de nous permettre d’être présents dans cette salle afin de partager ce bon moment de retrouvailles et de reprise de nos activités parlementaires.
Aux invités qui ont accepté volontiers de répondre à notre invitation, abandonnant leurs multiples occupations habituelles, nous leur souhaitons la bienvenue et nous les remercions pour leur disponibilité.
Aux Honorables Députés qui ont eu la chance de séjourner dans leurs différentes circonscriptions et qui rentrent des vacances parlementaires, nous leur souhaitons un bon retour à Goma, siège des institutions provinciales.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Cette session s’ouvre dans un contexte qui a été précédé par de fructueuses offensives diplomatiques du Gouvernement de la RDC, en Belgique, aux Etats Unis d’Amérique, dans les pays membres de la Conférence International pour la Région des Grands Lacs, CIRGL en sigle, de la SADEC qui ont permis, la signature d’importants accords de coopération bilatérale. Ces accords qui vont sans doute dans les meilleurs des cas, impacter durablement et positivement le cour de notre marche pour l’épanouissement et le bien-être des congolais en général et de nord-kivuciens en particulier.
Bien attendu le Gouverneur du Nord-Kivu ayant pris part active à ce balais diplomatique, la représentation provinciale encourage le Gouvernement à accélérer la finalisation de ces accords de coopération afin qu’elle puisse les examiner et les ratifier en toute connaissance de cause dans l’intérêt supérieur de nos vaillantes populations.
La mise en œuvre des grands projets structurants, fruits de cette coopération tels qu’annoncés dans les comptes rendus est porteuse d’espoir dans la création des conditions structurelles et quantitatives pour stabiliser et relancer
l’économie mais surtout pour soutenir l’emploi de la jeunesse grâce à des investissements productifs.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
La session ordinaire qui s’ouvre ce lundi 30 septembre 2019 est une session budgétaire. Elle tire son fondement des dispositions de l’article 182 de la loi relative aux finances publiques.
Cet article précise d’une part que, l’Assemblée provinciale dispose d’un délai de vingt jours pour se prononcer sur le projet d’édit budgétaire présenté par le Gouvernement provincial au Bureau de l’Assemblée provinciale au plus tard le 25 novembre pour être voté et promulgué au plus tard le 15 décembre d’autre part.
Cette précision nous amène à rappeler à nos collègues Honorables Députés que la tâche qui nous attend pendant cette session est ardue et contraignante car nous serons très sollicités dans la mesure où nous allons travailler sur deux budgets, celui de la Province du Nord-Kivu ainsi que celui de notre Institution.
Par conséquent, notre expertise en la matière est sollicitée afin de produire, dans les délais requis, un travail de qualité de manière à doter le Gouvernement provincial d’un budget qui tient compte des préoccupations socio-économiques de notre population.
C’est à ce seul prix que nous aurons assumé, avec responsabilité, le mandat nous confié par nos électeurs : celui de trouver les voies et moyens qui doivent concourir à l’amélioration du mieux être de la population de notre Province.
En effet, cette population a besoin des routes en bon état de praticabilité pour faciliter la circulation des personnes et des biens. Elle a également besoin d’accéder facilement aux soins de santé, à l’eau potable, à l’électricité, à l’éducation et à la sécurité alimentaire. Elle réclame que lui soit garanti en priorité la sécurité, c’est-à-dire, la protection des personnes et de leurs biens.
Puisque de nombreuses questions soulevées par notre population urbaine ou rurale, relèvent des secteurs de vie que je viens d’épingler, nous pensons qu’il est impérieux que l’Assemblée provinciale, en sa qualité d’autorité budgétaire, approfondisse les débats sur les moyens financiers conséquents à allouer à ces différentes rubriques dans le budget 2020 pour permettre au Gouvernement provincial de réaliser son programme.
La session budgétaire qui s’ouvre aujourd’hui est donc une opportunité à saisir si l’on tient à répondre à ces diverses préoccupations.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Dans le cadre du Budget participatif, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu attend élargir ses débats sur l’élaboration du budget pour l’exercice 2020 aux partenaires de la gouvernance publique à savoir : la société civile, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers afin de doter la province un édit budgétaire réaliste qui répond aux aspirations de la population du Nord-Kivu.
Ce budget doit répondre également à la philosophie du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, celle de : « le peuple d’abord » ; cette philosophie qui met la population au centre de ses préoccupations nous amène à recommander au Gouverneur de province d’orienter son projet d’édit budgétaire vers le développement socio-économique de la province du Nord-Kivu où la population a également besoin de :
-Le logement décent ;
-La libre circulation sur toute l’étendue de la Province ;
-La justice équitable et équilibrée ;
-Le salaire décent.
Ainsi donc, nous prions aux Honorables Députés, de veiller à ce que les droits de nos électeurs soient pris en compte lors de l’adoption de l’édit budgétaire qui est une traduction quantifiée et chiffrée de leurs attentes. C’est pourquoi nous vous appelons à l’assiduité au travail durant toute la session.
Ensuite, la représentation provinciale procédera en 2020, dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale à l’évaluation des politiques publiques dans certains secteurs prioritaires pour s’assurer de leur impact effectif sur la population, cela à travers la Commission économique et financière qui doit recueillir trimestriellement le rapport d’exécution du budget de la Province.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Sans la paix, tout ce que nous projetons ne peut aboutir. La situation sécuritaire actuelle reste encore fragile et très préoccupante car la population du Nord-Kivu continue d’être victime de toute sorte de violation des droits humains qui sont l’œuvre des groupes armés encore actifs dans nos différents Territoires.
Par cette occasion, nous saluons la suite que Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a réservée à la demande de la population du Nord-Kivu qui commence à produire ses effets à savoir :
-La décapitation du commandement des FDLR dans la partie Sud de la province ;
-L’arrestation de Monsieur IKIDUHAYE alias ASPIRANT, un des grands chefs des kidnappeurs dont beaucoup de nos partenaires ont été victimes parmi lesquelles les agents du MSF ;
-Le contrôle de la Chefferie de Watalinga par les FARDC est ouf de soulagement de la population de cette entité administrative.
C’est pourquoi nous encourageons les services de sécurité et de défense à doubler ses efforts jusqu’à l’éradication du phénomène forces négatives, groupes armés et kidnappeurs pour continuer à mériter davantage la confiance de la population. Ainsi donc, nous invitons les Honorables Députés à accompagner nos services de sécurité et de défense dans leurs missions régalienne, celles d’assurer la protection des personnes et de leurs biens et la défense de l’intégrité du Territoire national en sensibilisant nos frères et sœurs égarés à revenir au bon sens, celui d’être acteur de la paix et de la cohabitation pacifique de toutes les communautés vivant en province du Nord-Kivu.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Nous constatons que les exactions commises sur la population civile, la destruction des infrastructures de base, le pillage des biens, les cas de vols, de viols ainsi que les enlèvements perpétrés dans les zones sous occupation des groupes armés sont la manifestation tragique de l’insécurité.
A ce sujet, nous voudrons encourager notre Gouvernement à renforcer les mesures sécuritaires en mettant à la disposition nos forces armées de sécurité et de défense, les moyens nécessaires pour faire face à l’ennemi mais aussi à mener une diplomatie agissante avec ses partenaires traditionnels en matière de sécurité.
Dans ce même chapitre, nous saluons l’initiative interprovinciale de désarmement, de démobilisation et de réinsertion communautaire des combattants issus des groupes armés et invitons le Gouvernement tant provincial que national à tout mettre en œuvre pour son opérationnalité afin que ces ex-combattants considérés comme frein au développement soient socialement intégrés et deviennent les acteurs de développement.
Ceci permettra également à nos partenaires techniques et financiers, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales œuvrant dans le secteur humanitaire et de développement de cesser de travailler dans les urgences pour orienter leurs activités vers le développement durable et apporter ainsi au gouvernement un appui significatif qui doit être orienté vers les objectifs de développement tel que défini par le programme du Gouvernement provincial.
En plus de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre Province, la situation sanitaire reste également préoccupante avec les cas de la maladie à virus Ebola, un fléau parmi tant d’autres qu’a connus la Province du Nord-Kivu. Nous voudrons par cette occasion, saluer les efforts consentis par le Gouvernement ainsi que ses partenaires intervenant dans le secteur de la santé pour combattre cette cruelle épidémie.
A cette occasion, nous saluons le passage du Secrétaire Général des Nations Unies à Goma, à Beni, à Mangina, qui est un signal fort que les Nations Unies sont disposées d’aider la RDC à éradiquer cette nième épidémie.
Nous encourageons toute la population congolaise en particulier et celle de la sous-région en général de continuer à observer strictement les règles hygiéniques et d’autres recommandations en vue d’une riposte efficace contre cette maladie jusqu’à son éradication définitive.
Par ailleurs, nous voudrons saluer la détermination de Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, qui a mis au centre de ses préoccupations la gratuité de l’enseignement primaire et ce, en application de l’article 43 in fine de la Constitution qui dispose que : « l’enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics. »
A ce sujet, nous exhortons Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu, de veiller à l’application stricte de cette gratuité telle que prônée par le Chef de l’Etat.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Du 30 juin 2019 à ce jour, votre Bureau toujours soucieux d’apporter des réponses appropriées aux préoccupations de la population du Nord-Kivu a eu d’intenses activités, allant des séances de travail aux consultations avec différentes personnalités.
A titre illustratif, il sied de mentionner les audiences accordées aux membres du bureau de l’Assemblée provinciale par différentes personnalités dont :
-Le Président de la République Démocratique du Congo ;
-La Présidente de l’Assemblée nationale ;
-Le Premier Ministre ;
-Le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité ;
-Le Ministre du Budget ;
-Le Ministre des Finances ;
-Le Directeur Général d’AFRILAND First Bank RDC ;
-Le Coordonnateur de la Cellule d’Appui à l’Ordonnateur national des fonds européens de développement en RDC (COFED) ;
-La Représentante de l’Union Européenne en RDC ;
-Le chargé du Programme gouvernance politique du PNUD ;
-Le Secrétaire Général des Nations Unies.
En terme des ateliers de capacitation nous citons :
-le Forum sur les champions du genre ;
-l’Autonomisation du programme élargi de la vaccination « PEV » ;
-la cartographie des infrastructures en RDC ;
-la restitution de la recherche sur la résilience dans les pays membres de la CEPGL.
En termes d’audiences accordées à certaines personnalités, votre Bureau a reçu, nous citons :
•Les responsables du Centre Fundi Maendeleo CEFUMA en sigle ;
•De la REGIDESO ;
•De la SNEL ;
•De la SOCOC
•De l’ICCN ;
•De Virunga SARL ;
•De la SOCODEE ;
•De l’OVG ;
•De l’AFRILAND FIRST BANK ;
•De la TMB ;
•La délégation des exploitants artisanaux miniers de BISIE ;
•De la Société ALPHAMINE Bisie Mining (ABM) ;
•La délégation des MSF France, Hollande et Belgique ;
•Le Maire de Goma et les Bourgmestres de la Commune de Goma et Karisimbi ;
•Les Conservateurs des Titres Immobiliers et les Chefs de Division du Cadastre de Goma et de Karisimbi ;
•Les Représentants des victimes dans le dossier SABAGO et DUNGA ;
•La délégation de la population du Quartier Katoyi sur la situation sécuritaire ;
•Les Responsables de la Mutuelle de santé MUSANOVIE pour ne citer que cela.
Toutes ces activités et audiences ainsi que l’exploitation de plusieurs correspondances ont permis à votre Bureau d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes préoccupations de nos populations ainsi que la vision de certains partenaires de notre Province dans différents secteurs.
En plus de ce qui vient d’être dit ci-haut, votre Bureau a tenu sept réunions et quatre conférences des Présidents. Tels est donc à titre indicatif les différentes activités réalisées par votre bureau pendant les vacances parlementaires.
Honorables Députés et chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
En dépit de la situation sécuritaire encore précaire dans notre Province, certains opérateurs économiques se démarquent dans les activités génératrices des revenues et de services bénéfiques à nos populations notamment les établissements SILIMU, SOCOC, Virunga SARL, SOCODEE, PREMIDIS, Nyiragongo ciment, BRASIMBA etc. que nous saluons en passant.
C’est ici, l’occasion pour nous d’inviter les opérateurs économiques de tous les horizons à venir investir au Nord-Kivu au regard de toutes ces opportunités qui viennent de s’ouvrir en matière de transport et d’énergie, ce qui permettra également la réduction du taux de chômage, un défi majeur que notre Province doit absolument relever.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Dans la mesure où le projet de calendrier de cette session ne sera pas communiqué avant la tenue de la Conférence des Présidents et la tenue de la Plénière consacrée à son adoption, il y a lieu d’informer les Honorables Députés qu’en dehors des matières ayant trait au budget 2020, d’autres matières susceptibles d’avoir une incidence directe ou indirecte sur ce budget pourront également être débattues au cours cette session. C’est le cas notamment des matières restées en souffrance au cours de la session de mars et de nouvelles matières législatives et non législatives.
C’est l’occasion pour nous d’inviter tous les Honorables Députés à déposer à temps utile, leurs rapports des vacances parlementaires afin de permettre au Bureau de les exploiter pour leur programmation en Plénière mais aussi identifier certains éléments qui pourront être intégrés dans le budget 2020.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
En prévision des travaux budgétaires qui nous attendent, nous invitons le Gouvernement provincial et les collègues Honorables Députés à une plus grande responsabilité afin de réaliser dans les meilleurs délais les tâches qui sont imparties aux uns et aux autres pour l’intérêt supérieur de notre population.
Les Honorables Députés doivent continuer à travailler dans la sérénité, sans relâche et avec conscience professionnelle requise afin de remplir efficacement la mission leur confiée par le peuple pour ainsi mériter davantage sa confiance.
C’est par ces mots d’exhortation que nous déclarons ouverte la session ordinaire de septembre 2019.
Que Dieu bénisse la Province du Nord-Kivu ;
Nous vous remercions.
Fait à Goma, le 30 septembre 2019
Honorable Robert HABINSHUTI SENINGA
PrésidentDISCOURS DE L’HONORABLE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE PROVINCIALE DU NORD-KIVU A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE LA SESSION ORDINAIRE DE SEPTEMBRE 2019
-Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu ;
-Honorables Députés Provinciaux et chers collègues ;
-Mesdames et Messieurs les ministres provinciaux du Nord-Kivu ;
-Messieurs les membres du comité provincial de sécurité ;
-Monsieur le Secrétaire Exécutif de la CENI/Nord-Kivu ;
-Monsieur le Chef de Bureau de la MONUSCO/
Nord-Kivu ;
-Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences de nations unies ;
-Mesdames et Messieurs les Directeurs de l’Administration publique ;
-Messieurs les Maires des villes de la Province du Nord-Kivu ;
-Mesdames et Messieurs les Directeurs des entreprises publiques, paraétatiques et privées ;
-Mesdames et Messieurs les Chefs de Divisions provinciales de l’Administration publique du Nord-Kivu ;
-Mesdames et Messieurs les Bourgmestres ;
-Mesdames et Messieurs ;
-Distingués invités, en vos titres et qualités respectifs ;
L’article 16 alinéa 1er de la loi n°08/012 du 31 Juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, telle que modifiée et complétée à ce jour dispose que : « l’assemblée provinciale tient de plein droit, chaque année, deux sessions ordinaires :
1. La première s’ouvre le 30 Mars et se clôture le 29 Juin ;
2. La seconde s’ouvre le 30 Septembre et se clôture le 29 Décembre.
C’est dire que, la rentrée parlementaire qui a lieu ce lundi 30 septembre 2019 est conforme aux dispositions de l’article précité ainsi qu’aux dispositions de l’article 58 du Règlement intérieur de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
En prenant la parole à l’occasion de la présente cérémonie, nous ne pouvons nous empêcher de rendre grâce à l’Eternel Dieu Maître des temps et des circonstances, pour sa magnanimité qui vient de nous permettre d’être présents dans cette salle afin de partager ce bon moment de retrouvailles et de reprise de nos activités parlementaires.
Aux invités qui ont accepté volontiers de répondre à notre invitation, abandonnant leurs multiples occupations habituelles, nous leur souhaitons la bienvenue et nous les remercions pour leur disponibilité.
Aux Honorables Députés qui ont eu la chance de séjourner dans leurs différentes circonscriptions et qui rentrent des vacances parlementaires, nous leur souhaitons un bon retour à Goma, siège des institutions provinciales.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Cette session s’ouvre dans un contexte qui a été précédé par de fructueuses offensives diplomatiques du Gouvernement de la RDC, en Belgique, aux Etats Unis d’Amérique, dans les pays membres de la Conférence International pour la Région des Grands Lacs, CIRGL en sigle, de la SADEC qui ont permis, la signature d’importants accords de coopération bilatérale. Ces accords qui vont sans doute dans les meilleurs des cas, impacter durablement et positivement le cour de notre marche pour l’épanouissement et le bien-être des congolais en général et de nord-kivuciens en particulier.
Bien attendu le Gouverneur du Nord-Kivu ayant pris part active à ce balais diplomatique, la représentation provinciale encourage le Gouvernement à accélérer la finalisation de ces accords de coopération afin qu’elle puisse les examiner et les ratifier en toute connaissance de cause dans l’intérêt supérieur de nos vaillantes populations.
La mise en œuvre des grands projets structurants, fruits de cette coopération tels qu’annoncés dans les comptes rendus est porteuse d’espoir dans la création des conditions structurelles et quantitatives pour stabiliser et relancer
l’économie mais surtout pour soutenir l’emploi de la jeunesse grâce à des investissements productifs.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
La session ordinaire qui s’ouvre ce lundi 30 septembre 2019 est une session budgétaire. Elle tire son fondement des dispositions de l’article 182 de la loi relative aux finances publiques.
Cet article précise d’une part que, l’Assemblée provinciale dispose d’un délai de vingt jours pour se prononcer sur le projet d’édit budgétaire présenté par le Gouvernement provincial au Bureau de l’Assemblée provinciale au plus tard le 25 novembre pour être voté et promulgué au plus tard le 15 décembre d’autre part.
Cette précision nous amène à rappeler à nos collègues Honorables Députés que la tâche qui nous attend pendant cette session est ardue et contraignante car nous serons très sollicités dans la mesure où nous allons travailler sur deux budgets, celui de la Province du Nord-Kivu ainsi que celui de notre Institution.
Par conséquent, notre expertise en la matière est sollicitée afin de produire, dans les délais requis, un travail de qualité de manière à doter le Gouvernement provincial d’un budget qui tient compte des préoccupations socio-économiques de notre population.
C’est à ce seul prix que nous aurons assumé, avec responsabilité, le mandat nous confié par nos électeurs : celui de trouver les voies et moyens qui doivent concourir à l’amélioration du mieux être de la population de notre Province.
En effet, cette population a besoin des routes en bon état de praticabilité pour faciliter la circulation des personnes et des biens. Elle a également besoin d’accéder facilement aux soins de santé, à l’eau potable, à l’électricité, à l’éducation et à la sécurité alimentaire. Elle réclame que lui soit garanti en priorité la sécurité, c’est-à-dire, la protection des personnes et de leurs biens.
Puisque de nombreuses questions soulevées par notre population urbaine ou rurale, relèvent des secteurs de vie que je viens d’épingler, nous pensons qu’il est impérieux que l’Assemblée provinciale, en sa qualité d’autorité budgétaire, approfondisse les débats sur les moyens financiers conséquents à allouer à ces différentes rubriques dans le budget 2020 pour permettre au Gouvernement provincial de réaliser son programme.
La session budgétaire qui s’ouvre aujourd’hui est donc une opportunité à saisir si l’on tient à répondre à ces diverses préoccupations.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Dans le cadre du Budget participatif, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu attend élargir ses débats sur l’élaboration du budget pour l’exercice 2020 aux partenaires de la gouvernance publique à savoir : la société civile, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers afin de doter la province un édit budgétaire réaliste qui répond aux aspirations de la population du Nord-Kivu.
Ce budget doit répondre également à la philosophie du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, celle de : « le peuple d’abord » ; cette philosophie qui met la population au centre de ses préoccupations nous amène à recommander au Gouverneur de province d’orienter son projet d’édit budgétaire vers le développement socio-économique de la province du Nord-Kivu où la population a également besoin de :
-Le logement décent ;
-La libre circulation sur toute l’étendue de la Province ;
-La justice équitable et équilibrée ;
-Le salaire décent.
Ainsi donc, nous prions aux Honorables Députés, de veiller à ce que les droits de nos électeurs soient pris en compte lors de l’adoption de l’édit budgétaire qui est une traduction quantifiée et chiffrée de leurs attentes. C’est pourquoi nous vous appelons à l’assiduité au travail durant toute la session.
Ensuite, la représentation provinciale procédera en 2020, dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale à l’évaluation des politiques publiques dans certains secteurs prioritaires pour s’assurer de leur impact effectif sur la population, cela à travers la Commission économique et financière qui doit recueillir trimestriellement le rapport d’exécution du budget de la Province.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Sans la paix, tout ce que nous projetons ne peut aboutir. La situation sécuritaire actuelle reste encore fragile et très préoccupante car la population du Nord-Kivu continue d’être victime de toute sorte de violation des droits humains qui sont l’œuvre des groupes armés encore actifs dans nos différents Territoires.
Par cette occasion, nous saluons la suite que Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a réservée à la demande de la population du Nord-Kivu qui commence à produire ses effets à savoir :
-La décapitation du commandement des FDLR dans la partie Sud de la province ;
-L’arrestation de Monsieur IKIDUHAYE alias ASPIRANT, un des grands chefs des kidnappeurs dont beaucoup de nos partenaires ont été victimes parmi lesquelles les agents du MSF ;
-Le contrôle de la Chefferie de Watalinga par les FARDC est ouf de soulagement de la population de cette entité administrative.
C’est pourquoi nous encourageons les services de sécurité et de défense à doubler ses efforts jusqu’à l’éradication du phénomène forces négatives, groupes armés et kidnappeurs pour continuer à mériter davantage la confiance de la population. Ainsi donc, nous invitons les Honorables Députés à accompagner nos services de sécurité et de défense dans leurs missions régalienne, celles d’assurer la protection des personnes et de leurs biens et la défense de l’intégrité du Territoire national en sensibilisant nos frères et sœurs égarés à revenir au bon sens, celui d’être acteur de la paix et de la cohabitation pacifique de toutes les communautés vivant en province du Nord-Kivu.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Nous constatons que les exactions commises sur la population civile, la destruction des infrastructures de base, le pillage des biens, les cas de vols, de viols ainsi que les enlèvements perpétrés dans les zones sous occupation des groupes armés sont la manifestation tragique de l’insécurité.
A ce sujet, nous voudrons encourager notre Gouvernement à renforcer les mesures sécuritaires en mettant à la disposition nos forces armées de sécurité et de défense, les moyens nécessaires pour faire face à l’ennemi mais aussi à mener une diplomatie agissante avec ses partenaires traditionnels en matière de sécurité.
Dans ce même chapitre, nous saluons l’initiative interprovinciale de désarmement, de démobilisation et de réinsertion communautaire des combattants issus des groupes armés et invitons le Gouvernement tant provincial que national à tout mettre en œuvre pour son opérationnalité afin que ces ex-combattants considérés comme frein au développement soient socialement intégrés et deviennent les acteurs de développement.
Ceci permettra également à nos partenaires techniques et financiers, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales œuvrant dans le secteur humanitaire et de développement de cesser de travailler dans les urgences pour orienter leurs activités vers le développement durable et apporter ainsi au gouvernement un appui significatif qui doit être orienté vers les objectifs de développement tel que défini par le programme du Gouvernement provincial.
En plus de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre Province, la situation sanitaire reste également préoccupante avec les cas de la maladie à virus Ebola, un fléau parmi tant d’autres qu’a connus la Province du Nord-Kivu. Nous voudrons par cette occasion, saluer les efforts consentis par le Gouvernement ainsi que ses partenaires intervenant dans le secteur de la santé pour combattre cette cruelle épidémie.
A cette occasion, nous saluons le passage du Secrétaire Général des Nations Unies à Goma, à Beni, à Mangina, qui est un signal fort que les Nations Unies sont disposées d’aider la RDC à éradiquer cette nième épidémie.
Nous encourageons toute la population congolaise en particulier et celle de la sous-région en général de continuer à observer strictement les règles hygiéniques et d’autres recommandations en vue d’une riposte efficace contre cette maladie jusqu’à son éradication définitive.
Par ailleurs, nous voudrons saluer la détermination de Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, qui a mis au centre de ses préoccupations la gratuité de l’enseignement primaire et ce, en application de l’article 43 in fine de la Constitution qui dispose que : « l’enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics. »
A ce sujet, nous exhortons Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu, de veiller à l’application stricte de cette gratuité telle que prônée par le Chef de l’Etat.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Du 30 juin 2019 à ce jour, votre Bureau toujours soucieux d’apporter des réponses appropriées aux préoccupations de la population du Nord-Kivu a eu d’intenses activités, allant des séances de travail aux consultations avec différentes personnalités.
A titre illustratif, il sied de mentionner les audiences accordées aux membres du bureau de l’Assemblée provinciale par différentes personnalités dont :
-Le Président de la République Démocratique du Congo ;
-La Présidente de l’Assemblée nationale ;
-Le Premier Ministre ;
-Le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité ;
-Le Ministre du Budget ;
-Le Ministre des Finances ;
-Le Directeur Général d’AFRILAND First Bank RDC ;
-Le Coordonnateur de la Cellule d’Appui à l’Ordonnateur national des fonds européens de développement en RDC (COFED) ;
-La Représentante de l’Union Européenne en RDC ;
-Le chargé du Programme gouvernance politique du PNUD ;
-Le Secrétaire Général des Nations Unies.
En terme des ateliers de capacitation nous citons :
-le Forum sur les champions du genre ;
-l’Autonomisation du programme élargi de la vaccination « PEV » ;
-la cartographie des infrastructures en RDC ;
-la restitution de la recherche sur la résilience dans les pays membres de la CEPGL.
En termes d’audiences accordées à certaines personnalités, votre Bureau a reçu, nous citons :
•Les responsables du Centre Fundi Maendeleo CEFUMA en sigle ;
•De la REGIDESO ;
•De la SNEL ;
•De la SOCOC
•De l’ICCN ;
•De Virunga SARL ;
•De la SOCODEE ;
•De l’OVG ;
•De l’AFRILAND FIRST BANK ;
•De la TMB ;
•La délégation des exploitants artisanaux miniers de BISIE ;
•De la Société ALPHAMINE Bisie Mining (ABM) ;
•La délégation des MSF France, Hollande et Belgique ;
•Le Maire de Goma et les Bourgmestres de la Commune de Goma et Karisimbi ;
•Les Conservateurs des Titres Immobiliers et les Chefs de Division du Cadastre de Goma et de Karisimbi ;
•Les Représentants des victimes dans le dossier SABAGO et DUNGA ;
•La délégation de la population du Quartier Katoyi sur la situation sécuritaire ;
•Les Responsables de la Mutuelle de santé MUSANOVIE pour ne citer que cela.
Toutes ces activités et audiences ainsi que l’exploitation de plusieurs correspondances ont permis à votre Bureau d’avoir une vue d’ensemble sur les différentes préoccupations de nos populations ainsi que la vision de certains partenaires de notre Province dans différents secteurs.
En plus de ce qui vient d’être dit ci-haut, votre Bureau a tenu sept réunions et quatre conférences des Présidents. Tels est donc à titre indicatif les différentes activités réalisées par votre bureau pendant les vacances parlementaires.
Honorables Députés et chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
En dépit de la situation sécuritaire encore précaire dans notre Province, certains opérateurs économiques se démarquent dans les activités génératrices des revenues et de services bénéfiques à nos populations notamment les établissements SILIMU, SOCOC, Virunga SARL, SOCODEE, PREMIDIS, Nyiragongo ciment, BRASIMBA etc. que nous saluons en passant.
C’est ici, l’occasion pour nous d’inviter les opérateurs économiques de tous les horizons à venir investir au Nord-Kivu au regard de toutes ces opportunités qui viennent de s’ouvrir en matière de transport et d’énergie, ce qui permettra également la réduction du taux de chômage, un défi majeur que notre Province doit absolument relever.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
Dans la mesure où le projet de calendrier de cette session ne sera pas communiqué avant la tenue de la Conférence des Présidents et la tenue de la Plénière consacrée à son adoption, il y a lieu d’informer les Honorables Députés qu’en dehors des matières ayant trait au budget 2020, d’autres matières susceptibles d’avoir une incidence directe ou indirecte sur ce budget pourront également être débattues au cours cette session. C’est le cas notamment des matières restées en souffrance au cours de la session de mars et de nouvelles matières législatives et non législatives.
C’est l’occasion pour nous d’inviter tous les Honorables Députés à déposer à temps utile, leurs rapports des vacances parlementaires afin de permettre au Bureau de les exploiter pour leur programmation en Plénière mais aussi identifier certains éléments qui pourront être intégrés dans le budget 2020.
Honorables Députés et Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités ;
En prévision des travaux budgétaires qui nous attendent, nous invitons le Gouvernement provincial et les collègues Honorables Députés à une plus grande responsabilité afin de réaliser dans les meilleurs délais les tâches qui sont imparties aux uns et aux autres pour l’intérêt supérieur de notre population.
Les Honorables Députés doivent continuer à travailler dans la sérénité, sans relâche et avec conscience professionnelle requise afin de remplir efficacement la mission leur confiée par le peuple pour ainsi mériter davantage sa confiance.
C’est par ces mots d’exhortation que nous déclarons ouverte la session ordinaire de septembre 2019.
Que Dieu bénisse la Province du Nord-Kivu ;
Nous vous remercions.
Fait à Goma, le 30 septembre 2019
Honorable Robert HABINSHUTI SENINGA
Président.

Que pensez-vous de ce discours ?


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR