RDC: OÙ EST L’UDPS ? En confiant le très stratégique poste de Directeur de Cabinet du Président de la République à l’UNC Vital Kamerhe, l’UDPS vient de se dessaisir de l’unique voie d’expression qui lui était acquise.

Écrit par sur janvier 29, 2019

En confiant le très stratégique poste de Directeur de Cabinet du Président de la République à l’UNC Vital Kamerhe, l’UDPS vient de se dessaisir de l’unique voie d’expression qui lui était acquise.

Les accords de Nairobi laissaient la Présidence à l’UDPS tandis l’UNC s’emparait de tous les leviers importants du pouvoir d’État.

Alors qu’on s’attendait que CASH agisse dans le sens d’obtenir la majorité au Parlement et la Primature, on est étonné de voir l’artisan de ces accords, Vital Kamerhe se contenter d’un poste au sein du cabinet présidentiel.

Alors soit CASH sait qu’il n’obtiendra jamais ni la Primature, ni l’Assemblée nationale ni le Sénat, auquel cas Vital Kamerhe préfère cogérer la Présidence avec son « frère » Félix, soit Vital Kamerhe estime que ce poste est préférable à celui de chef de corps au Gouvernement ou au Parlement, ce qui est vraiment étrange.

Dans tous les cas, l’existence d’un deal entre FCC et CASH est plus que probable et dans ces conditions, la marge de manœuvre du nouveau Président sera très très réduite.

Si on ajoute à cela la perte du poste de Directeur de cabinet, on peut dire que l’UDPS s’est totalement fait rouler, sur toute la ligne. Avec le poste de Dircab, c’est l’UNC qui contrôle désormais l’action du Président, qui l’oriente, qui le gère au quotidien, avec les conséquences que cela implique.

L’UDPS est-il un parti sans vision et sans idéologie ? Comment celles-ci pourront-elles être mises en œuvre avec un Directeur de cabinet de l’UNC?

C’est en effet la première fois qu’on voit une autorité du rang d’un Chef d’État prendre pour principal collaborateur quelqu’un qui n’est pas de son parti. Directeur de cabinet n’est pas un poste qu’on donne au hasard, c’est le cœur du système.

Si Kamerhe est, comme le disent certains, au service des intérêts tutsi ou rwandais dans notre pays, nul doute que ce poste lui permettra de neutraliser totalement FATSHI qui, dès lors, devrait être considéré comme un prisonnier aux mains de ceux qui tirent les ficelles.

Ce qui est vrai et indéniable, c’est que le nouveau Président ne bénéficie d’aucune autonomie d’action et cela risque de s’accentuer avec les mises en place prochaines au Gouvernement et au Parlement.

OÙ EST DONC L’UDPS qui a 30 ans de OÙ EST L’UDPS ?

En confiant le très stratégique poste de Directeur de Cabinet du Président de la République à l’UNC Vital Kamerhe, l’UDPS vient de se dessaisir de l’unique voie d’expression qui lui était acquise.

Les accords de Nairobi laissaient la Présidence à l’UDPS tandis l’UNC s’emparait de tous les leviers importants du pouvoir d’État.

Alors qu’on s’attendait que CASH agisse dans le sens d’obtenir la majorité au Parlement et la Primature, on est étonné de voir l’artisan de ces accords, Vital Kamerhe se contenter d’un poste au sein du cabinet présidentiel.

Alors soit CASH sait qu’il n’obtiendra jamais ni la Primature, ni l’Assemblée nationale ni le Sénat, auquel cas Vital Kamerhe préfère cogérer la Présidence avec son « frère » Félix, soit Vital Kamerhe estime que ce poste est préférable à celui de chef de corps au Gouvernement ou au Parlement, ce qui est vraiment étrange.

Dans tous les cas, l’existence d’un deal entre FCC et CASH est plus que probable et dans ces conditions, la marge de manœuvre du nouveau Président sera très très réduite.

Si on ajoute à cela la perte du poste de Directeur de cabinet, on peut dire que l’UDPS s’est totalement fait rouler, sur toute la ligne. Avec le poste de Dircab, c’est l’UNC qui contrôle désormais l’action du Président, qui l’oriente, qui le gère au quotidien, avec les conséquences que cela implique.

L’UDPS est-il un parti sans vision et sans idéologie ? Comment celles-ci pourront-elles être mises en œuvre avec un Directeur de cabinet de l’UNC?

C’est en effet la première fois qu’on voit une autorité du rang d’un Chef d’État prendre pour principal collaborateur quelqu’un qui n’est pas de son parti. Directeur de cabi n’est pas un poste qu’on donne au hasard, c’est le cœur du système.

Si Kamerhe est, comme le disent certains, au service des intérêts tutsi ou rwandais dans notre pays, nul doute que ce poste lui permettra de neutraliser totalement FATSHI qui, dès lors, devrait être considéré comme un prisonnier aux mains de ceux qui tirent les ficelles.

Ce qui est vrai et indéniable, c’est que le nouveau Président ne bénéficie d’aucune autonomie d’action et cela risque de s’accentuer avec les mises en place prochaines au Gouvernement et au Parlement.

OÙ EST DONC L’UDPS qui a 30 ans de lutte?

fizimedia.com

source: LA


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR