RDC : 23 ans après le massacre de Kasika, Maître Nepangi José plaide pour que la justice soit faite en faveur des victimes.

Écrit par sur août 26, 2021

Il est actuellement 23 ans jour pour jour après le massacre de Kasika en territoire de Mwenga au Sud-Kivu.

La célébration du 23e anniversaire a eu lieu ce mardi 24 août 2021. 

Selon les témoignages, ce fut une matinée du lundi 24 août 1998, plus de 856 personnes ont été massacrées à kasika par les rebelles du RCD, dans la chefferie de lwindi. La majorité des cadavres découverts sur un trajet de 60 km depuis Kilingutwe jusqu’à kasika, était essentiellement des femmes et des enfants.

Les activistes des droits de l’homme n’ont cessé de réclamer que justice soit faite pour les victimes de ces actes ignobles. 

C’est le cas de Maître Nepangi José, avocat au barreau de Goma et activiste de droits de l’homme qui regrette de voir que la justice n’a jamais été établie en faveur des victimes. 

D’ailleurs, selon les sources proches de la cellule de communication de Maître Nepangi José confirment que  » la sentinelle du peuple  » comme on l’appelle continue à être touché par le déni de justice 23 ans après le massacre de kasika alors que certains présumés auteurs intellectuels et même matériels sont encore en vie.

 » il s’est refusé d’être à Kasika pour ce triste anniversaire parceque sur le programme de cette journée il était prévu que certaines personnes impliquées dans le détournement des fonds destinés aux victimes de ce massacres décaissés par le gouvernement central de la RDC,devraient avoir la parole et s’incliner aux tombes de victimes, ce que Maître Nepangi José a qualifié d’ironie de leurs part et une moquerie à l’endroit de leurs familles et de la population de mwenga en général Nepangi dit n’est pas être prêt ce jour à s’asseoir avec les détourneurs de cet argent et c’est sous cette note qu’il avait trouvé la meilleure façon de rendre hommage aux victimes  » à fait savoir la cellule de Communication de cet avocat. 

Le 24 août, 1998 l’impensables se produisirent. Des paisibles citoyens non-armés sont sauvagement massacrés à Kasika.

Le récit ne vaut pas la peine d’être peint, tellement il ressemble au pire film d’horreur ! Ce même drame se répétera dans plusieurs endroits du territoire de Mwenga dans les jours et semaines qui suivront. Le bilan est lourd. La blessure profonde.

Pour celui-ci, ce qui étonne est que 23 ans plus tard, on n’en parle presque plus. Les bourreaux ont été non seulement récompensé, et continue à l’être sans être inquiété, mais surtout la thèse du déni de ces massacres se défend en pleine capitale Kinshasa sous la barbe des dirigeants, et cela, sans que ces derniers ne bronchent ni n’agissent en faveur de la restauration de la mémoire des victimes. Et pourtant, on nous chante « le peuple d’abord » à longueur des journées. De quel peuple parle-t-on ? 

Le sang innocent demande justice. 

23 ans plus tard, la vérité n’est toujours pas mise au clair, les auteurs et acteurs de ces actes macabres se la coulent douce pendant que les familles des victimes vivent dans la douleur et les âmes de leurs parents errent sans repos.

23 ans après, aucun député (national ou provincial) de ce territoire (Mwenga) n’a osé proposer une loi ou un édit qui consacre cette journée comme celle commémorant les millions des morts des différentes guerres du Congo, pur encore, ceux qui décrétent des jours fériés au Congo n’en pensent pas créer le 24 août comme journée fériée en mémoire des victimes. 

Aucune résolution de « l’Assemblée nationale » n’a été prise pour chercher la vérité, enfin que les coupables soient punis et réconforter les victimes par une justice équitable. Les discours ne tarissent point, mais les actions ne sont point au rendez-vous. On vit comme si un certain 24 août 1998, personne n’a perdu sa vie sauvagement ! L
laissée à elle-même, quand est-ce que cette population guérira de son mal ?

  • Par Enoch David pour fizimedia

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR