Uvira : Les seigneurs de guerres se prononcent comment ils doivent intégrer les FARDC

Écrit par sur décembre 3, 2020

Il s’agit de 5 chefs miliciens veulent devenir généraux des FARDC qui se sont exprimés de vant la mission de pacification dépêchée par le chef de l’État Felix Tshisekedi dans la ville et territoire d’Uvira

Cette mission, qui a pris fin lundi 30 novembre, a été conduite par le représentant personnel du chef de l’Etat, Yannick Lutandila, cette délégation dit avoir obtenu l’adhésion de cinq groupes armés locaux au processus de paix prôné par le Chef de l’Etat.

Mais, les chefs de ces groupes, sensibilisés dans leurs fiefs respectifs, ont notamment réclamé le grade de général, une fois intégrés dans l’armée.

Après cinq jours d’échanges, cinq chefs de guerre contactés physiquement ont promis de quitter la brousse, à la seule condition de voir les groupes armés et milices GUMINO et TWIGWANEHO faire de même.

Le groupe de RENE, opérant dans les moyens plateaux d’Uvira, a reçu la délégation dans la localité de Gomba, vers l’axe Katongo au sud d’Uvira. Le groupe MAKANAKI, actif dans les moyens plateaux d’Uvira, a accueilli la délégation au village de Kitundu, surplombant la ville d’Uvira.

Le groupe NYERERE, opérant entre Kiliba et Runingu, dans la plaine de la Ruzizi, s’est entretenu avec la délégation de Kinshasa à Kashatu.

Le groupe KASHUMBA, actif entre Kawizi et le groupement de Muhungu dans les moyens plateaux d’Uvira, a échangé avec la délégation à Kisanga.

Et enfin, le groupe ILUNGA, actif dans les hauts plateaux de Masango, est descendu à Munanira pour recevoir la délégation. Chaque seigneur de guerre se présentait au grade de général.

Dans un message envoyé au Chef de l’Etat, chacun d’eux a demandé que son grade soit reconnu, une fois intégré dans l’armée et qu’ils soient traités sans discrimination.

Que la prise en charge soit réelle et effective pour les combattants qui choisiront de rentrer dans la vie civile. Le cahier de charge pour chacun a été déposé au représentant personnel du chef de l’Etat.

Yannick Lutandila a rencontré aussi à Bukavu et à Uvira quelques membres de la communauté banyamulenge. Cependant, à la suite des difficultés de transport, la mission présidentielle n’a pu continuer la caravane dans le territoire de Fizi et à Itombwe.

Des sources proches des groupes armés de territoire de fizi et d’itombwe disent être contactés à distance,que ils seraient aussi reçu,mais sans succès.

Ces derniers précisent que leurs cahiers de charge sont bien connus par le gouvernement.

Les analystes politiques pensent que, toute sorte de médiation des groupes armés sans présence de William Amuri Yakotumba, kibukila Mtetezi Trésor,les Ngumino et Twigwaneho accompagné par RUKUNDO MICHEL MAKANIKA,le travail ne sera pas terminé.

– Par Thomson Undji Batangalwa William, à Uvira.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR