RDC – Situation à Beni : « On a assez tué à côté des bases des casques bleus, on dirait que les egorgeurs sont invisibles devant les drones » ( Hon Saïdi Balikwisha)

Écrit par sur novembre 8, 2020


Sept morts bilan encore provisoire, des maisons incendiées et autres dégâts matériels importants après le passage des rebelles ADF la nuit du Samedi à ce Dimanche 8 Novembre au village KISIMA, secteur de Rwenzori sur la route Beni Kasindi.

Le député provincial Saidi Balikwisha de coeur avec les familles des victimes dont un militaire FARDC déplore cette nième tuerie des civils au lendemain de l’installation d’une base de la monusco à KILYA, une agglomération voisine de KISIMA.

« Les rebelles ont incendié une dizaine des maisons des civiles la nuit vers 1 h et les casques bleus qui se sont installés sur place pour des patrouilles régulières le long de l’axe allant de du pont SEMULIKI jusqu’à KASINDI n’ont même pas vu les flammes de feu pour aller secourir les civils? S’interroge ce député qui poursuit « les casques bleus doivent prouver qu’ils sont réellement à Beni pour protéger les civils conformément à leurs mandats, car on a assez tué à côté des bases de la monusco, on dirait que leurs drones très venté sont programmés pour tout voir sauf les egorgeurs et leurs activités ».

Saidi Balikwisha croit savoir que ceux qui ont attaqué KISIMA seraient du même groupe que ceux qui sillonnaient la semaine passée la zone de MWALIKA-KANYABUYIRI après avoir égorgé les civils à Lisasa, Kitsimba dans le même secteur de Rwenzori.

Il demande aux militaires FARDC d’intensifier ses patrouilles dans les environs de la rivière Semuliki entre Karuruma et la route nationale Beni Kasindi où les ADF font des navettes entre la chefferie des Bashu et le secteur de Rwenzori avec pour objectif lointain de reprendre les atrocités entre le pont Semuliki et Beni ville et reconquérir la zone de Mayangose.

Ce député provincial salue par ailleurs la libération d’une vingtaine des cultivateurs de Kanyabuyiri arrêtés dans leurs champs pendant les patrouilles des FARDC hier Samedi car ils ont tous êtes libérés après que le commandant 2102 em régiment se soit vite rendu compte qu’il s’agissait bel et bien des cultivateurs et non des rebelles comme l’a soutenu Saidi Balikwisha dans ses plaidoyers en faveur de ces personnes qu’il dit connaître très bien.

Pour lui cette attitude va renforcer les collaborations entre l’armée et les civils pour la réussite des opérations contre l’ADF.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR