RDC : une paralysie des activités champêtres à Kamanyola après la fermeture des frontières

Written by on septembre 11, 2020

Selon Fatuma Kayengele agricultrice de son genre contactée par votre média, ces agriculteurs qui dépendaient surtout de la main d’œuvre en provenance du Rwanda et du Burundi, éprouvent en ces jours des difficultés parce que ces derniers ne traversent plus les frontières suite à la pandémie du coronavirus.

Et pourtant, on s’apprête à amorcer la saison culturale A, mais nous avons un problème sérieux, du manque de la main d’œuvre ! On payait au départ 1500fc par jour, mais aujourd’hui le prix a été revu à la hausse à 3000fc, et on ne parvient pas à satisfaire la demande..

Chaque jour, des centaines de Rwandais et Burundais traversaient les frontières pour venir travailler dans des champs des Congolais, et c’était pour nous de l’avantage ! Et parfois, certains logeaient ici pour la seule raison.

Mais, aujourd’hui la main d’œuvre en provenance de Nyangezi, ngweshe et les locaux ne suffisent pas. Une étendue de 25 m² qu’il faudrait 5000 à 6000 Fc pour le labour a été revu à la hausse à 15000 voir même 20000 Fc.

Notre source déplore la vie que va mener la population de kamanyola à majorité agricultrice, mais qui ne sera plus capable de répondre à certains besoins sociaux si du moins, le secteur de l’agriculture reste bloqué.

– Par Don H Mauridi.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR