Massacres à Épúpù : les étudiants M’MBONDO vivant à Bukavu réclament les enquêtes sérieuses

Écrit par sur juillet 30, 2020

Dans leur déclaration du 21 Juillet 2020, les étudiants de la tribu Bembe de l’espace Fizi-Itombwe vivant dans la ville de Bukavu réunis au sein de la structure dénommée « Famille estudiantine M’MBONDO » réclament les enquêtes sérieuses pour dénicher les auteurs et commanditaires des récentes tueries enregistrées dans le secteur d’itombwe, groupement de Bashimulindji premier à Kipupu en date du 16 Juillet dernier faisant plusieurs morts, des disparues et des familles sans abris.

Nous étudiants de la tribu Bembe de l’Espace FIZI-ITOMBWE vivant dans la ville de Bukavu avons appris par la voie des ondes la situation des tueries occasionnant une perte énorme des vies innocentes de plus de 200 personnes.

Ayant constaté la situation que traverse notre cher espace et dans le cadre de cet épisode, nous jeunes Bembe avons pris le courage de dénoncer les causes qui poussent la multiplicité des groupes armés dans ledit espace créant ainsi insécurité grandissante et des conflits perpétuels se transformant de génération en génération afin d’envisager les stratégies qui seraient mises en œuvres pour répondre à ce questionnement ; déclare BWISEELELO MKOKO Prince, président de la structure.

Le signataire justifie la persistance de cette insécurité dans la partie sud de la province du Sud-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo pour deux causes à savoir internes et externes en particulier :

Nous dénonçons avec amertume la faiblesse de réaction de la communauté internationale face aux crimes graves commis à grande échelle dans cette contrée, pour cette cause, on assiste à l’impunité des auteurs des crimes. En outre, il y a prolifération des milices due au retrait des armes étrangères autrefois présentes en R.D.Congo.

Au sujet des milices, prenons par exemple lors de l’opération KIMIA 2 à Fizi, certains militaires ne s’étaient plus retournés et ils s’installèrent pour afin semer les troubles.

Face à toutes les irrégularités sécuritaires, les étudiants de la tribu Bembe de l’espace Fizi-Itombwe vivant dans la ville de Bukavu réunis au sein de la structure dénommée « Famille estudiantine M’MBONDO » invite le gouvernement congolais à organiser une descente sérieuse sur terrain afin de s’enquérir objectivement de la situation mais aussi à la communauté internationale de dénicher les crimes relevant de sa compétence pour punir les auteurs.

En date du 16 Juillet 2020, plusieurs personnes ont été tuées dans le secteur d’itombwe, groupement de Bashimulindji premier à Kipupu en date du 16 Juillet dernier faisant plusieurs morts, des disparues et des familles sans abris.

Ces tueries sont attribuées aux éléments des groupes armés NGUMINO et TWIRANEHO.

– Par Rédaction de laplumerdc.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR