RDC: Le candidat de l’opposition a appelé ses troupes à la « résistance pacifique » lors d’un rassemblement public samedi à Kinshasa revendiquant de plus belle sa victoire à l’élection présidentielle

Written by on février 4, 2019

RD Congo : Martin Fayulu résiste encore
REPORTAGE. Le candidat de l’opposition a appelé ses troupes à la « résistance pacifique » lors d’un rassemblement public samedi à Kinshasa revendiquant de plus belle sa victoire à l’élection présidentielle
www.fizimedia.com

Publié Le Point Afrique
Lors de sa première sortie publique après la confirmation de Félix Tshisekedi par la Cour constitutionnelle comme vainqueur de la présidentielle, l’opposant Martin Fayulu qui s’est autoproclamé président légitime a appelé la population à la « résistance pacifique » contre le « putsch électoral » des institutions du pays. C’était au cours d’un meeting dit « de la vérité des urnes » à la place Sainte-Thérèse de Ndjili, une commune à l’est de Kinshasa devant des milliers des partisans rassemblé dès le début de la journée.
Un meeting dit « de la vérité »
Arrivé avec trois heures de retard, Martin Fayulu accompagné d’une marée humaine compacte, a commencé par rendre hommage à feu Étienne Tshisekedi décédé il y a de cela deux ans et dont le corps se trouve encore en Belgique. Sous des applaudissements assourdissants de ses partisans venus nombreux des quatre coins de Kinshasa, le leader de la coalition Lamuka a tout d’abord condamné les relents tribalistes et tous ses corollaires qui refont surface selon lui dans le pays. Avant de plébisciter sa coalition Lamuka comme un vif exemple de diversité et d’unité. « Les Congolais ont besoin de l’unité nationale. Ils ont besoin de la cohésion nationale. Faisons attention avec le vice de division. Faisons attention avec le tribalisme. La coalition Lamuka que nous avons formée prouve que nous ne sommes pas tribalistes », a déclaré le candidat malheureux à la dernière présidentielle avant de présenter chacun des membres de sa coalition qui l’ont accompagné. « La Constitution a donné le mot d’ordre. Je vais tenir le même meeting dans chaque province. Dans les jours à venir, nous allons donner le mot d’ordre pour chaque action à mener », a-t-il dit. Il a expliqué son mot d’ordre : « la résistance pacifique veut dire quelqu’un pour qui vous n’avez pas voté ne doit pas vous commander ».Www.Fizimedia.com
La volte-face de la communauté internationale
Martin Fayulu a sensibilisé ses militants sur la nécessité de faire triompher ce qu’il appelle « la vérité des urnes » à travers des actions pacifiques ou non violentes sur toute l’étendue du territoire national dans les prochains jours. D’après lui, une fois acquise, cette « vérité des urnes » devra compenser les efforts de différentes personnalités, comme l’opposant historique et père de l’actuel président Étienne Tshisekedi, qui a lutté pour la démocratie.
L’opposant congolais est revenu largement sur le rétropédalage de la communauté internationale qui alors avait eu des « sérieux doutes » quant à la vérité des résultats de la présidentielle telle que publié par la Céni dans la nuit du 10 janvier dernier, mais s’était résolu après à prendre acte de ces résultats au nom de la souveraineté du Congo et de la stabilité régionale.
Pour Fayulu, « respecter la souveraineté du Congo, c’est respecter la volonté du peuple congolais, respecter le vote du peuple congolais (…) Étienne Tshisekedi a beaucoup lutté pour la démocratie. Accepteriez-vous que cette lutte soit vaine  ? » interroge-t-il. Et ses militants de répondre négativement, tous à l’unisson.
Révélations sur des échanges avec le camp Kabila
Enfin, il a expliqué la disponibilité qu’il avait pour une éventuelle rencontre avec Joseph Kabila avant la publication des résultats de la présidentielle du 30 décembre 2018. Il a même révélé le contenu de l’échange qu’il avait eu à ce propos avec la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC, Leila Zerrougui, venue le voir comme émissaire du président sortant Joseph Kabila.
« J’étais prêt à le rencontrer, mais pas à Kingakati (ferme privée de Joseph dans une banlieue de Kinshasa). Le Congo est un pays de droit. Nous à Lamuka, le pouvoir, c’est pour faire en sorte que les lois soient respectées. Il est dit dans la Constitution que lui est un sénateur à vie. Ce sera comme ça. Il a aussi le statut des anciens chefs de l’État. Nous allons l’appliquer. Je vais le rencontrer pour lui dire qu’ici, ce n’est pas la vengeance. Nous allons reconstruire le pays. C’est ce que j’avais dit à Madame Leila. J’attendais sa réaction. Ensuite, moi et Muzito nous sommes allés la rencontrer. Elle nous a dit qu’avant la publication des résultats, elle avait rencontré Kabila et lui avait rapporté que Fayulu était disposé à le rencontrer, mais jusqu’à aujourd’hui il n’y a pas eu de suite », a il dit devant ses militants. Selon lui, Kabila a refusé de le rencontrer parce qu’il avait peur.
Signalons que ce meeting s’est déroulé sans incident : « c’est une joie et un rêve qui s’est réalisé. C’est un fait rare dans notre pays. Un meeting de l’opposition sans violences, arrestations, bref, des actes barbares de la part de la police. C’est une exception et un point de départ aujourd’hui », s’est réjoui Olivier Kanga militant de la coalition Lamuka présent à ce meeting.

www.fizimedia.com fizimediatv@gmail.com


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist

%d blogueurs aiment cette page :
FiziMedia

GRATUIT
VOIR